mutuelle-moins-chere.biz

Comparez les taux de remboursements des mutuelles les moins chères

Aide au maintien à domicile : quelles allocations demander pour les personnes âgées ou handicapées et qu'offrent les mutuelles ?

Demander les aides au maintien à domicile permet aux personnes âgées ou handicapées d'obtenir des subventions financières, une assistance technique et sociale pour éviter le placement en structure médicalisée.

Aide au maintien à domicile

Attribuées par la sécurité sociale, les caisses de retraite, les conseils généraux, etc., ces appuis financiers peuvent être complétés par plusieurs garanties et services proposés par les mutuelles santé à tarifs pas chers pour seniors ou personnes en perte d'autonomie.

Découvrez en détails sur « Mutuelle-moins-chere.biz » quelles sont ces aides, les conditions pour y avoir droit, et à quoi donnent-elles accès ?
Par la même occasion, complétez vos devis comparatifs et trouvez une mutuelle moins chère capable de vous aider à maintenir une vie autonome et en bonne santé chez vous.

Aide au maintien à domicile : quelles subventions pour les personnes âgées ou handicapées et que proposent les mutuelles de plus ?

Les aides au maintien à domicile évitent aux personnes âgées dépendantes d'être placées en maison de retraite médicalisée (EHPAD) ou à l'hôpital. Les principaux appuis financiers à demander par les seniors sont :

L'allocation personnalisée d'autonomie (APA) :

Réservée aux assurés sociaux de 60 ans ou plus, elle prend en charge les services d'aides à domicile. Son montant mensuel varie de 665,60 € à 1 719,93 €. L'APA est à demander auprès du centre communal d'action sociale (CCAS), des services d'aide à domicile agréés ou du Conseil Général du département de résidence, etc.

Le plan d'aide personnalisé (PAP) :

Aussi appelé « Aide pour bien vieillir chez-soi », ce dispositif permet aux plus de 65 ans de continuer à vivre chez eux dans les meilleures conditions possibles. Plafonnée à 3 000 €/an, elle est attribuée aux retraités sous forme d'assistance financière ou de services (ménage, surveillance, etc.) après accord de la caisse régionale d'affiliation (CARSAT) et à condition de ne pas bénéficier de l'APA.

Les aides de la caisse d'allocations familiales (APL) et (ALS)

L'Aide Personnalisée au Logement (APL) et l'Allocation au Logement Social (ALS), contribuent à financer le loyer des personnes âgées. Octroyées par la caisse d'allocations familiales (CAF), leurs montants dépendent de la situation familiale et de la zone géographique de résidence.

L'aide à l'habitat de la caisse de retraite :

La Caisse Nationale d'Assurance-Vieillesse (CNAV) accorde aux affilés d'au moins 55 ans une aide financière, d'un montant de 3 500 €, pour effectuer des travaux d'aménagement ou d'équipement de leurs demeures afin de prévenir la perte d'autonomie et continuer à vivre à domicile.

L'aide sociale aux personnes âgées :

Le centre communal d'action sociale (CCAS) octroie des subventions pour financer l'emploi d'une auxiliaire de vie à domicile pour les personnes âgées dont les ressources mensuelles sont inférieures à 803,20 € pour un senior seule et à 1 246,97 € pour un couple de retraités.

La prestation de compensation de handicap (PCH) :

Accessible jusqu'à 75 ans, cette subvention prend en charge des dépenses liées au maintien des personnes en perte d'autonomie chez eux. Accessible sans conditions de ressource, un dossier complet de demande de PCH est à adresser à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

Les retraités en perte d'autonomie peuvent aussi se tourner vers les associations de soins et d'aide ou demander à bénéficier d'autres dispositifs comme l'Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH). Sa principale condition d'attribution est la possibilité de poursuivre les traitements médicaux à domicile et le mieux est de vérifier son éligibilité à l'ARDH avant de la demander.

Les subventions et les réseaux d'aide aux personnes âgées permettent d'alléger les tarifs du maintien à domicile d'un retraité sans en assurer le financement intégral.

Toutefois, ces charges financières peuvent être considérablement réduites par le large choix des mutuelles pas chères pour seniors, qui proposent des services gratuits et complémentaires à l'aide au maintien à demeure :

  • services d'aide-ménagère, livraison des médicaments, portage des repas, etc.
  • prise en charge jusqu'à 400 % de l'hospitalisation à domicile
  • remboursement jusqu'à 300 % pour les auxiliaires médicaux et les infirmiers à domicile pour garder le senior de jour ou de nuit
  • forfait jusqu'à 2 000 € pour la location ou l'achat de matériel médical.

Que vous soyez en situation d'handicap ou un senior désireux de rester chez vous, faites le choix d'une mutuelle au meilleur tarif et capable de bien prendre en charge les frais médicaux utile au maintien à domicile.

Le maintien à domicile des personnes âgées est-il la solution contre la dénutrition des seniors ?

La dénutrition est paradoxalement, plus répondue chez les personnes âgées dans les institutions médicalisées et les hôpitaux ; ce fléau est moins répondu parmi les seniors qui habitent dans leurs propres demeures.

Répartition des taux de seniors souffrant de dénutrition

En effet, il ressort de ce graphique que la dénutrition touche :

  • 4 à 10 % des ainés vivants à domicile
  • 15 à 38 % des seniors en institutions (Ehpad)
  • 30 à 70 % des personnes âgées hospitalisées.

Les écarts entre les chiffres des seniors touchés par la dénutrition sont attribuables en grande partie au bienfait attribuable à une vie chez-soi et non au manque d'attention dans les structures médicales.

De plus, les personnes du 3éme âge disposant de bonnes mutuelles peuvent vivre à leurs domiciles et profiter des :

  • services du portage des repas et de livraison des courses
  • aide-ménagère pour assister à faire la cuisine.

Ces deux détails redonnent appétit et aident le senior en perte d'autonomie à vivre mieux.


Aides maintien à domicile des seniors et apports des mutuelles santé Evaluation 4.8 sur 5 note basé sur 12 avis